Qui êtes-vous ?

Ma photo
Une décoratrice de vitrines, aux multiples intérêts, que vous découvrirez au fur et à mesure du déroulement du blog !

TRANSLATE

mercredi 22 mars 2017

Nouvelle robe... jaune.

Coupe d'un tissus Boussac.



 Pose des bande pour la fente du bas.

 Coupe des parementures. J'ai choisi de faire apparaitre les parementures en soie noire, plus agréable à la peau, et moins salissant. Entre deux, j'ai quand même intercalé du coton jaune pour éliminer l'effet de tâche en transparence.

 Pose des parementures.


vendredi 10 mars 2017

La robe serpent


Pour cette robe, rien n'était programmé.
Je ne saurais dire pourquoi j'ai coupé ce satin noisette-roux. 
Cette couleur n'est pourtant pas dans mes favorites.

Et pour l'animer, l'idée m'est venue  d'utiliser des restes de tissus imprimé serpent.
Du tissu qui m'avais servi à confectionner des coussins pour une vitrine. en relation avec l'Afrique.

Des accessoires *en trop*, offerts par les copines, et le tour est joué.

Le *boudin* cousu le long de l'encolure.

Préparation du boudin. Tendre le tissus et le coudre serré.

 Une poche serpent pour animer cette surface de satin unie.

 Pose des bandes à l'emmanchure. Sous le bras, la bande est cousus libre. ne suis pas la courbe.

 Préparation des bandes, matelassage.

Le patron classique comme je vous en ai déjà présenté dans ce blog.




Les restes du tissus jersey imprimé serpent, ont contribué à animer cette robe de satin noisette-roux.

Voir les photos de cette vitrine sur le blog * Béatrice De *.
Cliquez sur la vignette à droite.





vendredi 3 mars 2017

Il y a longtemps. Un travail de titan !

C'était il y a bien des années. En Andalousie, j'avais rencontré un Suisse Allemand, dans les jardins de Grenade. Je venais d'arriver, lui, c'était son dernier jour. Comme j'avais une amie qui venait de s'installer à Bâle, je lui suggère qu'il lui fasse connaître  du monde.

Et nous nous rencontrons tous les trois dans un bistrot de Bâle.
Période de *tricotomanie*. Soudain ma copine me lance un centimètre et me dis * tricotes lui un pull,  un pull Hunderswasser *. Ca vas pas la tête ! Des motifs si compliqués.

Piquée au vif, j'ai relevé le défi. Rangs après rangs, j'en faisais 2 par jour. D'ici que le pull soit fini, il m'a bien fallu 1 année, j'avais perdu le monsieur de vue et ma copine également !

Si bien qu'ensuite, j'ai essayé de le vendre. Mais c'était une très grande taille...
Pour finir, c'est un ami graphiste qui l'a acheté... pour le mettre sur un bambou et l'exposer au mur.


 Motif du devant.
 Motif du dos.
 Jointure à l'épaule.
 Détail, chaque petit carré du papier quadrillé, est une une maille
 Les flèches rouges indiquaient les rangs tricotés.
 Le modèle fut pris sur un tableau illustrant un agenda.
 L'envers du travail.
Quand il a fallu arrêter tous les fils ! Les motifs sont toujours tricotés dans la masse, jamais rebrodés
Un travail de dingue !!!