Qui êtes-vous ?

Ma photo
Une décoratrice de vitrines, aux multiples intérêts, que vous découvrirez au fur et à mesure du déroulement du blog !

TRANSLATE

lundi 7 août 2017

Le sixième tissus !

Robe terminée avec le polyester ramené de Lyon.
J'en demande 6 mètres, à 2 euros le mètre. il me cède le coupon restant sur le rouleau, 8,50 pour le même prix.

J'ai peu en faire une robe avec 3 superpositions.

Ourlets foulard

La robe me revient à 8 euros, avec le biais, aussi acheté sur les marchés. Biais de couleurs, dont j'ai fais le plein !
 J'attendrais qu'il fasse un peu moins chaud pour l'inaugurée.

Poches réalisées dans du coton. Car, poches en voile, un peu illogique !

Ramené de Lyon

Tissus ramenés des marchés de Lyon, prix du mètre imbattable. J'adore faire les marchés à Lyon.
Ramené aussi de la lingerie de couleur. Pour le prix pas la peine de se refuser le luxe de les assortir aux tissus.


 2 tissus fonds noirs, pour des jupe destinées à danser le tango. Pour 5 euros le m^tre.

2 viscose, agréable au touché, pour 2 euros le mètre.

Sois shantung pour 5 euros le mètre. J'en ferais des pantalons des mil et une nuit.

vendredi 21 juillet 2017

caraco de dentelle bleue roi

Dentelle achetée à Buenos Aires.



dimanche 16 juillet 2017

Un petit caraco de dentelle.


Ce tissus m'a été offert par une copine, quand elle a déménagé.
Une dentelle fixée sur un tissus blanc.


          La manche est taillée dans cette dentelle achetée au mètre à Lyon.

Le dernier métrage des 10 mètres de ruban de dentelle ramené de Buenos Aires. 



mardi 11 juillet 2017

Jupe pour danser le tango


Tissus broderie de St Gall, Suisse, qui est plutôt destinée à la haute couture.
Celle-là est * made in China *, achetée à Buenos Aires.

J'ai suivi les instructions de ma voisine styliste chilienne, à la pension à Buenos Aires.



 Des petits plis pour donner du jeu au ventre.

 En pointe et en rectangle.



Dos

dimanche 25 juin 2017

Une nouvelle robe-tunique.

Ce tissus *dormait* dans mes tiroirs depuis pas mal d'années. Acheté dans un magasin de Sainte Marie aux Mines,  en Alsace, lors d'un symposium sur le patchwork, que j'étais allée visiter.

Inspirée de cette gravure de mode. Je n'avais pas assez de tissus pour faire *remonter* le dessin directement sur l'empiècement uni. Ce sont donc des pièces rapportées coupée dans une chute et cousues au zigzag.



Parementures.

 Les tissus unis sont des restes venants des tissus de coton que j'utilisais pour les *gainages* de mes fonds de vitrines. Rien ne se perd. J'en vends aux *patchworkeuses*, bricoleuses.

 Les deux poches.


Les fentes du bas de la robe.

jeudi 22 juin 2017

De la dentelle à toutes les sauces.

Avant de partir pour Buenos Aires. j'avais préparé un ouvrage à coudre dans l'avion, dans les aéroports... car 16 heures d'avion et les attentes dans les aéroports, n'est pas de tout repos !

La dentelle blanche est un tissus * passé* par une amie quand elle a déménagé. 3 énormes sacs de tissus. Elle a gardé les plus beaux, m'a-t-elle dit.

Les *fleurs* de velours et d'organa, ont été acheté à St. Gall, une boîte de *mercerie ht. couture *, lors d'une visite d'une exposition de lingerie, entre autres de Chantal Tomas, au musée du textile de la ville. Gardée des années dans un tiroir. C'est l'occasion qui fait le larron.





 J'ai doublé la dentelle avec un coton noir, pour faire ressortir le dessin de la dentelle blanche.
Aussi, les parementures sont en dentelle fine noire, pour ne pas alourdir l'ensemble en poids.



Les poches sont en satin noir.

 Le bas de la robe -tunique est agrémentée de dentelle. Histoire d'allonger l'ensemble. la dentelle du milieux vient des marchés de Lyon. La bordure de fleurs au mètre, également. La dentelle fine, made in China, of course, achetée à Buenos Aires. 
Là bas, les merceries sont des cavernes d'Ali Baba. Je n'en croyais pas mes yeux. Ici à Lausanne, elle ferment les une après les autres. Ou, il n'y a pas de choix. Je mettrais des photos sur le blog en temps voulu. 

 Dos

Devant


                            Pour continuer dans la dentelle !



 Cette blouse longue m'a été offerte par mes profs de tango, à Buenos Aires.
 je la trouvais un peu courte, la dentelle, me la rallonge joliment.
La même dentelle achetée sur les marchés de Lyon. La transparente, pareil à celle de l'ouvrage précédent.