Qui êtes-vous ?

Ma photo
Une décoratrice de vitrines, aux multiples intérêts, que vous découvrirez au fur et à mesure du déroulement du blog !

TRANSLATE

dimanche 25 juin 2017

Une nouvelle robe-tunique.

Ce tissus *dormait* dans mes tiroirs depuis pas mal d'années. Acheté dans un magasin de Sainte Marie aux Mines,  en Alsace, lors d'un symposium sur le patchwork, que j'étais allée visiter.

Inspirée de cette gravure de mode. Je n'avais pas assez de tissus pour faire *remonter* le dessin directement sur l'empiècement uni. Ce sont donc des pièces rapportées coupée dans une chute et cousues au zigzag.



Parementures.

 Les tissus unis sont des restes venants des tissus de coton que j'utilisais pour les *gainages* de mes fonds de vitrines. Rien ne se perd. J'en vends aux *patchworkeuses*, bricoleuses.

 Les deux poches.


Les fentes du bas de la robe.

jeudi 22 juin 2017

De la dentelle à toutes les sauces.

Avant de partir pour Buenos Aires. j'avais préparé un ouvrage à coudre dans l'avion, dans les aéroports... car 16 heures d'avion et les attentes dans les aéroports, n'est pas de tout repos !

La dentelle blanche est un tissus * passé* par une amie quand elle a déménagé. 3 énormes sacs de tissus. Elle a gardé les plus beaux, m'a-t-elle dit.

Les *fleurs* de velours et d'organa, ont été acheté à St. Gall, une boîte de *mercerie ht. couture *, lors d'une visite d'une exposition de lingerie, entre autres de Chantal Tomas, au musée du textile de la ville. Gardée des années dans un tiroir. C'est l'occasion qui fait le larron.





 J'ai doublé la dentelle avec un coton noir, pour faire ressortir le dessin de la dentelle blanche.
Aussi, les parementures sont en dentelle fine noire, pour ne pas alourdir l'ensemble en poids.



Les poches sont en satin noir.

 Le bas de la robe -tunique est agrémentée de dentelle. Histoire d'allonger l'ensemble. la dentelle du milieux vient des marchés de Lyon. La bordure de fleurs au mètre, également. La dentelle fine, made in China, of course, achetée à Buenos Aires. 
Là bas, les merceries sont des cavernes d'Ali Baba. Je n'en croyais pas mes yeux. Ici à Lausanne, elle ferment les une après les autres. Ou, il n'y a pas de choix. Je mettrais des photos sur le blog en temps voulu. 

 Dos

Devant


                            Pour continuer dans la dentelle !



 Cette blouse longue m'a été offerte par mes profs de tango, à Buenos Aires.
 je la trouvais un peu courte, la dentelle, me la rallonge joliment.
La même dentelle achetée sur les marchés de Lyon. La transparente, pareil à celle de l'ouvrage précédent.




dimanche 16 avril 2017

Blouson jeans, personnalisé.

 Reste de ma dentelle pervenche.
 Dans les brocantes, impossible de trouver un blouson jeans à ma taille. 
J'ai fini par l'acheter chez H.M.


 Dos



Je ne prend aucun collier avec moi.
Voir mon site, svp

www.colliers-beatrice.ch





Transformation d'une robe violette...

... un peu *usagée*.


Un petit coupon de tissus sari, fera l'affaire pour camoufler le tissus passé par le soleil.


 Application de dentelle bleue marine. Restes de mes trésors.
Emmanchures et poches.



Centre : perle de verre ramenée du Japon.

www.colliers-beatrice.ch




Les deux autre robes noires que je prends avec moi.



Emmanchures et encolure de velours.

Cette robe est un patchwork de dentelles et d'applications.

Les manche sont taillées dans un coupon ht. couture.


Dos.


Robe deux tons de tissus.  

Applications brillantes, taillées dans des restes de dentelle offerts par un atelier de couture.


Applications sur l'épaule.

Deux petits boutons rouges, prennent en sandwich et donnent l'illusion de retenir l'emmenchure.


Dentelle sequins, achetées sur les marchés aux puces de Paris.

www.colliers-beatrice.ch